Les 5 arnaques les plus courantes des fournisseurs dropshipping

Suite à une vague d’arnaques au dropshipping signalées par nos visiteurs, voici quelques conseils pour éviter les problèmes avec des fournisseurs dropshipping trouvés sur internet, en sus de ceux déjà donnés dans un ancien article. Ces fournisseurs dropshipping sont de toutes nationalités proposent des offres alléchantes, parfois avec des formules exotiques (!) et embarquent leurs clients dans des aventures qui finissent mal … pour leur porte-monnaie.  La vague du dropshipping attire forcément son lot de pirates et d’escrocs. Dropshipping France fait le point sur les menaces qui courent ou des cas d’escroquerie qui ont été dénoncés.

Les faux dropshippers ciblent des clients intéressés par des offres de dropshipping sur divers produits qu’il est possible d’acheter à prix réduits et de vendre facilement sur son site e-commerce ou sur les marketplaces. A l’aide de slogan aguicheurs du type « ma boutique en ligne sans rien gérer », « laissez tomber les stocks », ils attirent avec des offres compétitives ou très sécurisante.

Trouver soi-même des fournisseurs authentiques et avec qui l’on peut avoir une relation de confiance, nouer un contact sérieux et faire des affaires dans la durée n’est pas simple, ou occupe un équivalent temps plein pendant plusieurs semaines.

Vous voulez éviter cela ?

IMG1Bis

 

Alors suivez avec attention nos conseils.

 

Les « Grossistes » ou « Dropshippers » avec frais d’adhésion

Une entreprise qui prétend vous fournir le produit que vous souhaitez, mais pour laquelle il faut payer un droit d’accès en ligne, cela peut sembler louche. Dans ces cas, vous payez, mais il n’y a rien derrière le paiement : pas de fournisseurs, pas de produits, pas d’aide. Rien. Vous avez payé pour rien. Pour éviter cela, renseignez-vous auparavant sur leur historique, leurs clients. Appelez-les, discutez, posez des questions précises. Jetez un œil à leurs mentions légales (s’ils en ont !).

Un vrai grossiste ne facture pas de frais de frais d’installation ou d’adhésion juste pour pouvoir vous avoir comme client.

Attention, ces frais d’accès ne doivent pas être confondus avec des frais de dropshipping ou commissions sur ventes. Ces dernières sont des frais prélevés par les fournisseurs sur les ventes pour rémunérer leur travail (expédition des produits, gestion des éventuels retours …). Ces frais ou commissions sont tout à fait normaux.

Les intermédiaires supplémentaires

Certaines sociétés s’insèrent dans l’écosystème comme des fournisseurs dropshipping alors qu’ils ne sont qu’un intermédiaire avec les vrais fournisseurs. Ce sont en quelque sorte des parasites, qui captent une partie de la valeur.

Voici leur process :

Ils ont mis en place un site qui contient toutes sortes de lignes de produits, et vous disent qu’ils réalisent du dropshipping.
Ils peuvent facturer une somme modique de configuration de compte.
Vous vous inscrivez avec eux, pensant qu’il s’agit d’un distributeur de gros réel, et vous placez leurs produits à la vente sur votre site.
Votre client commande un produit auprès de vous, et vous envoyer l’ordre d’envoi à ce partenaire.
Ce « faux » partenaire va à son tour passer la commande avec le fournisseur en gros réel qui lui va envoyer la commande au client final.
En conséquence, vous payez beaucoup plus que vous devez pour le produit, parce que l’intermédiaire prend une commission.
Vous perdez des profits qui devraient être les vôtres.

 

Même la presse a traité le sujet :

 

faux fournisseurs dropshipping

Escroquerie dropshipping

 

Les annuaires ou comparateurs de fournisseurs non-indépendants

C’est ce que l’on appelle être juge et partie. Imaginez un comparateur de prix de produits en dropshipping créé et tenu par un fournisseur en dropshipping. On imagine aisément qu’il placerait ses produits en haut de liste, leur attribuerait toujours les meilleurs notes etc …

C’est ce qui est arrivé il y a quelques temps aux Etats-Unis. Des listes de fournisseurs dropshipping et de produits apparaissaient de tous les côtés, des sites pseudo indépendants établissaient des classements. Toujours biaisés. C’est aussi pour éviter ce genre d’escrocs que Dropshipping France, qui n’a pas d’activité de dropshipping et n’est pas lié à un fournisseur cherche à créer un annuaire labellisant et indépendant offrant un service de qualité.

Les faux fournisseurs dropshipping

Probablement la technique de vol la plus simple à mettre en place. Ces sociétés créent un site présentant des produits haut de gamme ou à panier moyen élevé, qu’ils peuvent envoyer en dropshipping. Les e-commerçants ou marchands en ligne nouent un contrat avec ces sociétés pour acheter leur produit à chaque commande d’un client. Lors d’une commande d’un client final, le faux fournisseur reçoit la commande (et le paiement) mais n’expédie pas de produit, et s’évanoui dans la nature, ou réapparait sous un autre nom.

 

img1

 

Les gros « moteurs de recherche »

Les gérants de ces sites agrègent des milliers de produits sur leur moteur sans se soucier de la qualité de la société qui les propose, de sa bonne santé ou tout simplement de son existence. Ils mettent donc en relation les e-commerçants avec des fournisseurs fictifs, sans stocks ou qui n’existent plus depuis longtemps. Les pertes d’argent sont généralement minimes, mais le temps dépensé à rechercher des fournisseurs, les trier et contractualiser est immense. Que de temps perdu !

Quelques astuces à garder en mémoire pour ne pas se faire avoir par des escrocs au dropshipping :

Astuce 1:

Les vrais fournisseurs ne facturent pas de frais d’installation.

Si un fournisseur vous demande un droit d’entrée, c’est probablement car il sait que sa base de produit n’est pas suffisamment convaincante. Il cherche donc à sécuriser un revenu. Ne rentrez pas là-dedans. Il existe suffisamment de bons fournisseurs pour lesquels il est possible de démarrer un contrat gratuitement.

Astuce 2:

Les vrais fournisseurs ne facturent pas de frais mensuels ou annuels.

Un fournisseur qui facture des frais mensuels utilise la même technique que des frais d’installation, mais sur un mode détourné. Un frais mensuel suppose une relation de durée, donc de confiance. Pourtant vous ne devriez pas avoir besoin de payer de frais mensuels pour démarrer une activité dropshipping.

Astuce 3:

Les vrais fournisseurs travaillent directement avec les fabricants et les usines.

Un fournisseur s’approvisionne directement chez le fabricant et envoie ensuite les produits aux clients finaux. S’il joue le rôle d’intermédiaire s’approvisionnant chez un fournisseur autre, cela rajoute une couche inutile.

Astuce 4:

Les vrais fournisseurs stockent leurs produits et supportent un coût de stock.

Les fournisseurs qui n’ont pas de stocks sont forcément des intermédiaires qui s’approvisionnent eux-mêmes auprès de fournisseurs ayant un stock. Cette couche supplémentaire prendra sa commission et vous empêchera de vous procurer les produits au meilleur prix. Demandez-leur s’ils ont des stocks.

Astuce 5 :

Les vrais fournisseurs veulent aussi votre succès !

Un fournisseur qui ne cherche qu’une commission rapide (par exemple avec un frais d’entrée) ne s’engagera pas dans la durée et ne sera pas digne de confiance. Les fournisseurs dropshipping ont tout intérêt à voir votre nombre de commandes augmenter. La croissance de vos commandes, c’est la croissance de leur activité. Il s’agit de signer un pacte win-win.

 

Exigez un contrat de dropshipping de la part du fournisseur (ou faites-en signer un de votre cru) et soyez sûr de vos propres CGV pour que les relations entre votre fournisseur, vos clients et vous soit les plus claires possibles.

 

Articles recommandés :

10 Responses

  1. Martin dit :

    Des malins ces fournisseurs !

    Merci pour cet article, c’est beaucoup de bon sens à mon avis, et un peu de légal pour s’assurer contre les mauvaise surprises…

  2. Article plutôt pas mal.
    Vous avez visité mon blog et laissé un commentaire, je suis un peu curieux, j’ai effectué la même chose…
    Cet article de blog est déjà mis en lien externe depuis mon blog 😉

  3. Nicolas dit :

    Est-ce que vous comptez mettre à jour l’annuaire des dropshippers ?
    En tout cas bon article ! ca fait du bien du nouveau contenu sur ce site

    • Louis-Marie dit :

      Bonjour Nicolas,

      Merci pour votre message.

      Tout à fait, nous avons commencé il y a plusieurs semaines la mise à jour de l’annuaire, avec un format un peu plus complet (mail de contact du dropshippeur, adresse de la page comportant des informations pour le dropshipping, etc.), et en les triant par catégories de produits : https://www.dropshipping-france.fr/fiches-fournisseurs/. Nous avons mis à jour et trié une trentaine de fournisseurs à l’heure où je vous réponds.

      Nous allons continuer au fil des semaines, en remplaçant l’ancienne catégorisation par zone d’origine du fournisseur par ce tri par catégories de produits, qui nous semble plus utile aux e-commerçants.

      Bonne semaine à vous !

      • Nicolas dit :

        Excellent, merci beaucoup!
        J’imagine que vous avez plein d’idées derrière la tête mais si vous recherchez des contributeurs, je serais ravi de participer.
        Ce sont surtout les sujets autour de l’échec et le rebond qui m’intéressent car on en parle vraiment trop peu sur le web. J’ai subi des échecs cuisants sur amazon fba et je pense que c’est intéressant d’avoir ce genre de points de vue. On voit trop de titres racoleurs sur le web

  4. safety business dit :

    tres honnete louis marie,conntinuez ,un grand bonjour d’Alger.
    karim

  5. Ginet dit :

    Bonjour
    J’ai une expérience malheureuse avec un fournisseur de site + fournisseur dropshipping. C’est une belle arnaque, j’ai acheté un site qui ne fonctionne pas. Les produits sont en rupture, la marge n’est pas celle annoncée….Le fournisseur et le webmaster sont aux abonnés absents. Ils ne répondent plus ni aux mails, ni au tél ni aux lettres recommandées depuis 2 mois !. Je me suis fait avoir alors évitez le. Il s’agit de ***. L’annuaire est une excellente idée mais vous pourriez faire une liste d’entreprises à fuir.

    [ndlr] Le nom de l’acteur cité a été anonymisé. Les accusations portées par ce commentaire à l’encontre d’une société demandent vérification et preuve, ce qui n’est pas l’objet de ce blog.

    • Louis-Marie dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire, nous n’avions pas encore eu de retour sur cet acteur, mais en effet il est curieux qu’ils puissent promettre une marge de 30 à 70 %.

      Nous allons les contacter pour essayer d’en savoir plus.

      • Louis-Marie dit :

        Après échange avec cette société, elle définit la marge dont il est fait publicité comme l’écart entre le prix conseillé par le fournisseur et le prix facturé par le fournisseur au e-commerçant. Des accords avec les fournisseurs permettraient une marge confortable.

        Pour les autres points de Ginet, ils demandent en effet une attention particulière lors du choix du fournisseur (et/ou du prestataire fournissant le site et, le cas échéant, proposant les fournisseurs), et l’utilisation d’un contrat de dropshipping permet de minimiser les risques, comme précisé dans notre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *