• Non classé
  • 8

Le dropshipping version française : Dépôt par dépôt.

Le secteur de l’e-commerce utilise un vocabulaire bien particulier mais il faut avouer que les principales nouveautés arrivent à nous dans la langue de shakespeare. Comme la majorité des termes techniques liés à l’informatique d’ailleurs. Mais la langue française étant une langue vivante, elle s’adapte au fur et à mesure et propose régulièrement des équivalents français à tout ce vocabulaire technique.

Le Dropshipping possède aujourd’hui sa traduction avec : Dépôt par dépôt.

Il y a quelques temps déjà, Thomas Miles, un contributeur du site WikiLF, m’avait contacté pour me proposer une traduction Française du fameux terme. Mais je me suis retrouvé un peu embêté… car personnellement, je rejette quasi systématiquement toute traduction française d’un terme informatique. Je préfère utiliser les termes originaux anglais, mais sans rentrer dans la polémique, je dirais juste que c’est un choix personnel, ne m’empêchant pas de respecter ceux qui font l’inverse.

Aussi, le plus simple était de lui donner la parole :

La société et la technologie progressent, et avec elles, les langues doivent également évoluer.

Quelquefois un phénomène arrive bien avant que le vocabulaire peuvent fournir un équivalent pour le bien dépeindre.

Ainsi, on voit l’arrivée de flashcode, smartphone et bien sûr, drop shipment.

Le français a une tradition de faire des efforts pour fournir ses équivalents aux termes anglo-saxons – non pour résister au progrès mais pour garantir une langue qui bouge comme le monde qu’elle décrit.

Ainsi, je propose un équivalent au terme drop shipment: dépôt par dépôt. Habilement se servant de deux sens différents du même mot pour décrire ce nouveau forme de commerce, j’espère qu’elle renforce notre belle langue, et la rend plus apte au vingt-et-unième siècle.

Un débat autour de la création de nouveaux termes se fait à http://wikilf.culture.fr. Là on discute les termes d’aujourd’hui et de l’avenir!

Thomas Mîles.

Il faut avouer que cette traduction est particulièrement ingénieuse et bien trouvée. Mais au delà de la traduction elle-même, je pense que ce terme est plus rassurant pour les non-initiés. Un facteur qui est aussi à prendre en compte quand on parle d’une technique qui a encore du mal à prendre en France, surtout au niveau des fournisseurs…

Avec mon point de vue sur la question de la francisation des termes informatiques techniques, vous vous doutez que je ne suis pas encore prêt à l’adopter et que le site n’est pas prêt de changer de nom mais je ferai l’effort de la mentionner de temps en temps car cette traduction vaut le détour.

Merci à Thomas Mîles et à la communauté de WikiLF.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *