10 Bonnes raisons pour se lancer dans l’E-commerce.

« Les 10 bonnes raisons de devenir e-commerçant… » Voilà un thème particulièrement à la mode en ce moment qui nous servira ici de technique de motivation/démotivation car son pendant opposé sera publié d’ici peu « Les 10 bonnes raisons de ne PAS devenir e-commerçant… » Votre attention devra naturellement se porter sur les avertissements de l’article suivant.
Juste une manière originale de vous dire que OUI vous pouvez réussir avec le commerce en ligne et le dropshipping mais que cela ne sera pas le cas pour la plupart des volontaires qui s’y casseront malheureusement les dents.

En avant pour une petite séance de motivation, faisons le tour des avantages de l’e-commerce via les dropshippers dans la suite de cet article :

  • L’E-commerce vous permet de toucher facilement des marchés restreints qui seraient peu rentables si vous aviez un commerce classique : les marchés de niche.
    Ces marchés particuliers sont des sections très spécialisées, avec une concurrence moins forte que les marchés classiques. Le volume global des ventes y est accessoirement moins fort, les marges souvent plus élevées mais les 2 principaux avantages en font leur succès : moins de concurrence, et une bien plus grande facilité pour s’y placer.
    Trouver une bonne niche peut être très rentable et demande moins d’investissement pour la pénétrer ! C’est une vraie panacée ne serait-ce que pour le référencement de votre site Internet. Les besoins en publicité peuvent ainsi être plus ciblés.

  • Une flexibilité accrue au niveau des horaires, que ce soit pour vous et vos clients. En effet, une boutique e-commerce reste ouverte 24H sur 24 et 7 jours sur 7. Si un client décide de faire ses achats à 4H du matin, il ne vous réveillera pas, et de même pour vous, si vous avez besoin d’aller chercher vos enfants à l’école à 16h30, il n’est pas besoin de fermer la boutique ou d’embaucher une personne pour la tenir à votre place.

  • Ce qui nous amène directement au point suivant : vous n’avez enfin plus de patron ! Fini cet être tyrannique qui vous demande des comptes à tout va, vous fait faire des choses illogiques à vos yeux et vous sermonne dès que vous avez 2mn de retard. Le chef, c’est vous maintenant et la liberté n’a pas de prix. Fini aussi le fait que votre travail dépende de cet incompétent et laxiste de Roger (remplacez le prénom à votre guise, on en connait tous un dans ce style…).

  • L’E-commerce est en pleine expansion malgré la crise. Tous les baromètres sont unanimes, le commerce électronique Français affiche un très fort niveau de progression d’année en année et ne cesse de grignoter des parts au commerce classique. Un chiffre d’affaire global de +31% de 2008 à 2009, +28% de 2009 à 2010 et les chiffres de 2010 à 2011 qui, bientôt disponibles, seront tout aussi excellents ! Une raison valable de vouloir pénétrer ce marché en plein essor.

  • Il est financièrement accessible : selon le marché visé et vos compétences disponibles, vous pouvez débuter votre activité à peu de frais comparativement à un commerce classique. Pas de local, pas de stock avec le dropshipping, un budget publicité plus faible (si vous visez une bonne niche et que vous mettez les mains à la pâte). Un micro crédit ou quelques économies peuvent suffirent à débuter correctement votre activité. Vous ne subirez pas la lourdeur des charges d’un magasin.

  • Un démarrage facilité par des statut adaptés. L’auto-entrepreneuriat, même s’il n’est à terme pas vraiment intéressant pour faire fonctionner sérieusement une boutique en ligne, n’en demeure pas moins un excellent compromis pour débuter votre activité à moindre frais/risque. Vous pourrez toujours changer de statut plus tard, une fois que la sauce aura prise.

  • Vos partenaires sont prêt et vous attendent. Que ce soit dans la logistique ou bien dans le secteur bancaire pour les moyens de payement, nous sommes aujourd’hui dans un marché mature et les solutions sont nombreuses. De ce côté là, il n’y aura rien à inventer, juste à faire les bons choix selon vos besoins parmi les différents moyens mis à votre disposition.

  • Plus de 80% des Français se renseignent sur Internet avant d’effectuer un achat, qu’il soit au final en ligne ou en magasin. Vous pouvez donc, sous couvert d’apporter cette information, tenter de les convertir en client !

  • Vous avez une mobilité géographique totale. En effet, il ne vous faut rien de plus qu’un ordinateur et une connexion Internet pour travailler. Vous pouvez déménager à plusieurs centaines de kilomètres sans qu’il n’y ait aucune interruption dans votre activité professionnelle. Chose impossible à faire si vous avez un magasin réel car cela reviendrait à repartir de zéro.

  • L’absence de contact direct avec vos clients. Aussi bizarre que cela puisse paraitre pour un vendeur, l’e-commerçant fait tout son possible pour limiter le contact direct avec ses prospects car c’est une activité chronophage et surtout harassante…

 

Voilà qui clôture cette séance de motivation en dressant un portrait quasi idyllique du commerce en ligne.
Et de la motivation justement… il en faut pour se lancer dans un projet audacieux, mais il faut surtout être réaliste, et c’est pourquoi nous vous invitons à repasser d’ici un jour ou 2 pour découvrir le même article mais en sens inverse : « pourquoi ne pas devenir un e-commerçant ». Ce qui sera le plus dur, ça sera de ne pas dépasser les 10 raisons…

Articles recommandés :

4 Responses

  1. IN VIRIDIS dit :

    Votre site est très intéressant et particulièrement bien rédigé, accessible à la majorité d’entre nous….
    Le Drop-shipping est effectivement de grande actualité, y étant confronté quotidiennement…. beaucoup de revendeurs souhaitent effectivement procéder de la sorte… A voir si là encore certaines entreprises ne vont pas encore se substituer aux organismes bancaires puisque dans ce cas, le crédit est alloué par le fournisseur ? ne pensez vous pas ? :)) à bientôt

  2. MaTheRyS dit :

    Bonjour et merci pour votre commentaire.
    En fait le revendeur est invité à payer le produit chez le fournisseur avant qu’il ne soit expédié au client final. Il n’y a donc pas de crédit de la part de celui-ci :
    Le client vous paie -> vous payez le fournisseur -> le produit est expédié.

  3. Manu dit :

    Bonsoir,
    Je commence à m’informer pour créer une boutique et démarrer en dropshipping. Peut-on partir de zéro étant donné que l’on n’a pas de stock ? En effet, il existe des blogs de vente en ligne pré-conçus et par conséquent il n’y a pas besoin d’embaucher un développeur. Je pensais démarrer petit pour éviter d’investir et de perdre mes économies. De plus l’auto-entreprise semble plus facile pour débuter.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *